mDemocracy (civic apps, mGov et opendata) : un chantier démocratique et technique

Par défaut

La mDemocracy peut être définie par le recours des gouvernements ou collectivités aux technologies mobiles dans une perspective de relation avec les citoyens autour de services et d’informations. Elle comprend également tout un ensemble d’applications pour téléphones portables, dont certaines ont été développées de façon indépendante (civic apps), soit impulsée par les gouvernements (mGov). Au-delà de ces définitions, la mDemocracy pourrait bien contribuer à une conception renouvelée de la démocratie où la transparence serait conçue comme un outil au service de la participation citoyenne. Cet intérêt pour les potentialités du mobile par les pouvoirs publics et associations de citoyens est récent et particulièrement dynamique aux Etats-Unis dans le cadre de la présidence de Barak Obama et de sa communication publique mettant en avant ces problématiques.

Scott Goodstein, responsable de la stratégie mobile du site de mobilisation et de soutien à l’action de la présidence de Barack Obam, Organizing for America, a ainsi récemment déclaré que la prochaine étape en matière politique serait le mobile, renvoyant à l’archaïsme tous ceux qui pensaient organiser la politique par les seuls sites de réseaux sociaux : « Le Web 1.0 était statique mais a rendu l’information disponible aux masses, le Web 2.0 a été interactif et a permis une plus grande participation et la possibilité aux individus de s’exprimer. La prochaine étape de cette révolution est le mobile… Aucune technologie ne procure cette capacité de toucher les personnes où qu’elles se trouvent et de les alerter en temps réel des affaires politiques et des urgences nationales.»

Cet engouement pour les applications mobiles citoyennes et les services gouvernementaux se fonde, de fait, sur la large diffusion du téléphone portable de par le monde : il y a 4,6 milliards d’abonnés au téléphone portable (UIT, 2009) dans le monde et 61,5 millions de cartes SIM (AFOM, 2010), dont 12,6 millions sont des « mobinautes » et 20% de la population (de +15 ans) équipées en smartphones (Médiamétrie, juin 2010). A ces chiffres, il convient d’ajouter que l’internet mobile est en plein essor dans tous les pays, avec notamment un marché de 55 milliards d’utilisateurs aux USA (IDATE, Digiworld 2009). Malgré ces taux d’équipement massifs, les projets de mGov et plus globalement de mDemocracy sont encore peu développés dans le monde et peu systématisés en France. (Lire la suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *